Menu

Tremblement de terre au Népal: Prioriser l’eau et l’assainissement

Water and Hygiene Action Against Hunger

Une partie des 12 membres de notre équipe d’urgence est arrivée au Népal. Leur mission principale est de mener une évaluation rapide des besoins humanitaires, afin de pouvoir commencer à fournir de l’eau, des services d’assainissement, des kits d’hygiène et intervenir en termes de sécurité alimentaire et de santé mentale.

11 tonnes de matériaux sont également prêtes à partir depuis l’aéroport Charles de Gaulle situé à Paris. La charge comprendra:

  • 9,5 tonnes de matériel d’hygiène et d’assainissement de l’eau, comme par exemple des unités de purification d’eau, des tablettes de chlore, des pompes, des robinets, des matériaux pour construire des toilettes, et des pots pour les jeunes enfants
  • L’équipement  nécessaire pour établir des «espaces bébés confortables » dédiés aux mères et à leurs enfants et encadrés par du personnel spécialisé pour aider les personnes souffrant de traumatismes
  • Des bâches et des tentes pour abriter les bureaux d’urgence ainsi qu’un générateur électrique

L’eau et l’hygiène sont la priorité pour ACF. À l’heure actuelle, la capitale, Katmandou souffre d’un manque d’eau. Plus qu’une simple question de quantité, c’est la qualité de l’eau qui va devenir problématique et qui risque de provoquer une menace énorme pour les survivants. Les survivants, qui sont regroupés par  familles sous des tentes, ou voire sans abri, ont besoin d’eau potable et de matériel d’assainissement.

Les zones rurales isolées doivent aussi recevoir de l’aide humanitaire dès que possible. ACF est très préoccupée par le fait que 80% de la population népalaise vit et travaille dans les zones rurales. Cela signifie que la majorité des victimes attendent toujours de l’aide.

« Compte tenu de leur légèreté, lorsqu’ils se sont effondrés, les habitats en montagne ont été, espérons, moins meurtriers qu’en ville. Mais la situation des Népalais ruraux n’est pas pour autant facile. Privés de leur maison, de leur réserve alimentaire et d’accès à l’eau – un séisme de cette magnitude a certainement détruit les captages – ils sont dans une grande précarité. Comme ce fut le cas au Pakistan, l’acheminement de l’aide sera difficile et longue, il nécessitera des moyens héliportés mais aussi des convoyages plus traditionnel à dos d’âne », analyse Vincent Taillandier.

Hier, le premier ministre, Sushil Koirala a déclaré qu’il a été estimé que le nombre de morts va atteindre les 10 000 personnes. Si ces estimations se confirment, cela signifie que le nombre de décès sera supérieur aux 8 500 personnes tuées lors du tremblement de terre de 1934 au Népal, qui est à l’heure actuelle le séisme le plus meurtrier qui ait eu lieu au Népal.

Aidez nous à répondre aux besoins des victimes du tremblement de terre et faites un don dès maintenant. 

Comments

Post a Comment

Your email is kept private. Required fields are marked *