Menu

Sulawesi, trois mois plus tard : l’histoire d’une mère et de sa fille

Dewi, 2 ans, a été sorti sortie du sol qui se dérobait suite au séisme qui a frappé son village sur l’île de Sulawesi.

Cela fait plus de 3 mois depuis le tremblement de terre dévastateur et le tsunami qui ont frappé l’île de Sulawesi and les familles commencent lentement à reconstituer leur vie. Le 28 septembre 2018, plus de 2000 personnes ont perdu la vie et plus de 70000 autres ont vu leurs maisons détruites, ne laissant à des mères comme Riski pas d’autre choix que d’emmener ses enfants et sa mère Nurmin dans un camp de personnes déplacées.


Riski et sa fille Dewi*

LA FUITE DE DEWI

Quand le tremblement de terre a frappé leur village, Riski et sa fille de deux ans Dewi, ont tenté désespérément de fuir, courant sur le sol qui se dérobait sous leurs pieds. Le tremblement de terre de Sulawesi a provoqué un phénomène rare appelé liquéfaction, lors duquel le sol se transforme en boue liquide. Dewi a été aspiré dans la boue jusqu’au cou et sa grand-mère a désespérément essayé de l’agripper pour pouvoir la sortir de là ; « j’ai attrapé ses cheveux et j’ai tiré jusqu’à ce que j’arrive à la saisir pour la sortir alors que la boue l’aspirait » a déclaré Nurmin.

Après 8h terrifiante de chaos et de panique, Dewi, Riski et Nurmin ont pu fuir. Avec leur maison détruite et leur village submergé de boue, elles sont reconnaissantes d’être ensemble. On craint que des centaines de personnes portées disparues soient enterrées dans la boue à Petobo. A l’endroit où se trouvait la maison de Dewi, des mémoriaux en l’honneur des victimes ont été érigés. Des drapeaux ont été plantés sur le site, avec écrit « Reposez en Paix ».


Le village de Petobo

NOUVEAU DEPART ET NOUVEAUX AMIS

Dezi et sa famille vivent maintenant dans un camp pour personnes déplacées. Le niveau de destruction est tel que des mois plus tard, les familles, telles que celle de Dewi, vivent encore dans des tentes avec peu de signes indiquant un retour au village. Toutefois, Dewi a maintenant un environnement sûr où elle peut recommencer à jouer et à rire, lui donnant la chance de continuer son enfance. Elle s’est fait  de nouveaux amis comme Azam, 4 ans, qui a aussi fui Petobo avec sa famille.

 


Azam et Dewi

Sa famille a maintenant accès à de la nourriture, à un abri et à de l’eau potable. Action Contre La Faim a travaillé un avec partenaire local, Yakkum Emergency Unit (YEU) dans des camps comme celui où Dewi vit, afin de fournir de l’eau potable. Nos équipes ont construit deux stations de traitements des eaux, pour s’assurer que des mères comme Riski peuvent donner de l’eau potable et saine à leurs enfants. En partenariat avec d’autres associations, nous travaillons dans le but de donner à 10.000 familles un accès à l’eau potable d’ici Mars 2019.


Les installations d’approvisionnement en eau d’Action Contre La Faim à Sulawesi

HCOMMENT AIDONS-NOUS LES FAMILLES COMME CELLE DE DEWI

Le Disasters Emergency Committee (DEC) a aidé les survivants, depuis le moment où le tremblement de terre a eu lieu, en fournissant des abris, un accès à de l’eau potable, un support psychosocial et des fournitures scolaires afin de que les enfants puissent continuer leur éducation malgré les conditions difficiles. Étant le 14ième membre de ce large groupe d’associations, cela a permis aux équipes d’Action Contre La Faim d’agir de façon plus coordonnée et efficace.

En plus du support apporté aux familles vivant dans des camps de personnes déplacées, les équipes d’Action Contre La Faim s’emploient également à réparer les réseaux de distribution d’eau dans les villages où les systèmes ont été détruits par le séisme. Nous sommes présents afin de soutenir les communautés et rebâtir les infrastructures pour que Sulawesi puisse se reconstruire. La reconstruction de Sulawesi prendra du temps après un tel désastre, mais votre support permet d’aider les survivants et de remettre sur pieds leurs communautés et leurs vies.

Seulement trois mois après Sulawesi, l’Indonésie a à nouveau été frappé par un tsunami, provoqué par l’éruption du volcan Anak Krakatau.  Avec la multiplication des signes d’avertissements et l’élargissement de la zone à risque, nos équipes suivent l’évolution de la situation avec l’aide de nos partenaires locaux. Nos pensées vont aux familles touchées.

*le prénom de Dewi a été changé

Comments