La vision d’Action contre la Faim est celle d’un monde sans faim

Vous rendez nos succès possibles

SOMALIE : LE PÉRILLEUX VOYAGE D’UNE MÈRE POUR SAUVER SON ENFANT

« La faim était de plus en plus intenable, j’ai préféré tout quitter »

Quand Sahro Osman, 28 ans, et ses trois jeunes enfants sont arrivés à Hudur, dans la région de Bakool en Somalie, son jeune fils Faysal était affaibli par le manque de nourriture.

«Chez nous, notre bétail est décimé et nos puits asséchés, raconte Sahro. La faim était de plus en plus intenable, j’ai préféré tout quitter. Il m’a fallu trois longs jours pour trouver de la nourriture et de l’eau pour mes enfants. » L’insécurité croissante dans son village natal près de Tieglow et la sécheresse dévastatrice qui frappe la Somalie, ont forcé la jeune femme à quitter son domicile. La famille a parcouru 90km à pied, sans eau ni nourriture, pour atteindre la ville d’Hudur.

« Personne ne pouvait m’aider alors j’ai entamé ce long et difficile voyage pour offrir une meilleure vie à mes enfants. Mais j’étais incapable de simplement les nourrir, surtout mon plus jeune fils Faysal, qui est tombé malade durant le trajet » explique Sahro. Bien qu’elle ait essayé de faire de son mieux, son fils n’a pas pu recevoir les nutriments nécessaires pour rester en bonne santé.

La Somalie est dans un stade de pré-famine. Soumis à une sécheresse extrême et à de nombreux conflits impliquant différents groupes armés, le pays s’enfonce dans une crise alimentaire de grande ampleur qui menace des millions de personnes.

Les familles, comme celle de Sahro, qui dépendent de l’agriculture et de leur bétail pour se nourrir, n’ont plus aucun revenus ni nourriture. La hausse des prix des denrées alimentaires et des produits de première nécessité continue d’appauvrir les foyers et de détruire leurs capacités à répondre à leurs besoins essentiels.

Affamé, affaibli par la fièvre et la diarrhée, Faysal a été admis au centre de stabilisation d’Action contre la Faim à Hudur. Immédiatement diagnostiqué comme souffrant de malnutrition aigüe sévère, l’enfant a bénéficié d’une semaine de traitement médical et thérapeutique intense avant de pouvoir sortir du centre. Depuis, il est suivi par un programme ambulatoire.

« Heureusement, la santé de Faysal a rapidement commencé à s’améliorer » note Sahro.

Mais la situation en Somalie reste dramatique et les enfants comme Faysal sont extrêmement vulnérables.

Les deux dernières semaines, à Hudur, Action contre la Faim a passé au crible 711 enfants de moins de cinq ans pour détecter ceux atteints par la malnutrition. Parmi eux, 155 ont été admis dans des programmes pour recevoir des traitements vitaux.

« Notre priorité est de soigner les enfants atteints de malnutrition aigüe sévère et de protéger la santé des femmes enceintes et allaitantes » explique John Clinton, Directeur pays d’Action contre la Faim en Somalie.

Comments