Menu

Au Kenya, de meilleurs soins de maternité riment avec mères heureuses et bébés en bonne santé

maternity care - Action Against Hunger

Hildah avec son bébé au Kenya.

Un soir de juillet, Hildah, 16 ans, s’est rendue à l’hôpital central de la province de Kitale à l’ouest du Kenya en se plaignant de douleurs abdominales. Deux heures plus tard, elle devenait mère. L’accouchement de Hildah a été rapide mais éprouvant. “J’ai vraiment souffert, et j’avais peur”, a-t-elle expliqué. Son bébé s’est présenté par le siège, ce qui a compliqué l’accouchement.

Afin d’assurer un accouchement sans risque, Hildah a dû recourir à une incision chirurgicale. Elle était effrayée, mais la sage-femme, Floidah Otoli, lui a expliqué la nécessité de cette intervention et l’a rassurée quant à sa santé et à celle de son bébé. La procédure s’est déroulée sans heurt.

Deux jours plus tard, de retour à la maison avec son fils emmailloté et paisiblement endormi dans ses bras, Hildah était reconnaissante malgré l’inconfort persistant post accouchement. “J’ai bien été soignée à l’hôpital”, dit-elle. “Si je n’y étais pas allée, la situation aurait pu tourner au drame. La douleur aurait empiré, et j’aurais pu y laisser la vie.”

À travers le projet SETH (System Enhancement for Transformative Health), les professionnels de santé de l’hôpital central de la province de Kitale bénéficient de formations pratiques, de mentorat et de cours afin d’améliorer la qualité des prestations de services de santé maternelle, néonatale et infantile.

Floridah est l’une des employées participant au programme, et elle en fait désormais bénéficier les mères comme Hildah. En plus d’avoir été formée sur la façon de fournir des soins adaptés aux futures mères, Floridah a acquis des compétences techniques telles que le suivi des femmes enceintes ayant des complications prénatales, la prise en charge des accouchements prématurés, comment mesurer correctement la dilatation durant l’accouchement, diagnostiquer les problèmes tels que la thrombose veineuse profonde, et effectuer des examens physiques pour évaluer l’état de santé des mères et leurs bébés après l’accouchement.


Floridah Otoli, infirmière à l’hôpital de référence du comté de Kitale, dans l’ouest du Kenya.

“Je sens que je suis mieux préparée car j’ai désormais les compétences pour repérer ce qui est anormal,” disait Floridah. “Quand j’identifie un problème qui a été oublié, je peux le gérer ou l’assigner de manière appropriée.”

Pendant qu’Hilda était à l’hôpital, Floridah n’a pas seulement maintenu Hildah et son bébé en bonne santé – elle l’a aussi aidée à apprendre comment prendre soin de son bébé. Floridah lui a montrée comment allaiter le bébé, et l’emmailloter dans du linge pour assurer un sommeil plus sûr et de meilleure qualité. Elle lui a demandé de revenir à l’hôpital dans deux semaines et de nouveau dans six semaines, pour des examens et des vaccinations pédiatriques afin de s’assurer que la mère et l’enfant continueraient à bien se porter. “Je pense que les conseils que m’a donnés l’infirmière m’aideront à m’occuper du bébé”, a déclaré Hildah.

Jeune femme à la voix douce confrontée à une maternité célibataire avec peu de soutien parental, elle vit maintenant avec sa sœur aînée dans une simple maison de deux pièces. Sa sœur fournit un soutien moral, mais n’a aucune expérience dans l’éducation des enfants, de sorte que les soins empreints de compassion, attentifs et les conseils confiants que Hildah a reçus de Floridah et d’autres membres du personnel de l’hôpital sont une bouée de sauvetage.

Le projet SETH – qui est mis en œuvre par Action contre la Faim et Helen Keller International avec le soutien financier d’Affaires mondiales Canada – vise à renforcer le système de santé et à améliorer les résultats en matière de santé maternelle et infantile au Kenya. Le projet a formé plus de 800 agents de santé dans 5 provinces du Kenya pour améliorer la qualité des soins, ce qui a conduit à une augmentation du nombre de femmes en demande de services.

Selon les données d’un tableau de bord national, le nombre de femmes enceintes dans la région de Hildah qui ont reçu au moins quatre consultations prénatales est passé de 37 à 43 % entre 2016 et 2018. Au cours de cette même période, le nombre de femmes ayant accouché assistées par un personnel compétent est passé de 54 à 59 %, et le nombre de femmes qui ont reçu des soins postnataux est passé de 5 à 33 % . À l’hôpital de référence de la province de Kitale, Floridah rapporte que le personnel peut soigner 30 femmes enceintes avec des accouchements standard et pratiquer jusqu’à dix césariennes par jour. C’est beaucoup de travail pour un petit hôpital, mais Floridah dit qu’avec le soutien du projet SETH, ils peuvent fournir à leurs patients les soins dont ils ont besoin.

Les avantages du projet se répercutent sur l’ensemble de la communauté. “Je me sens plus autonome”, dit Floridah. “Je suis mieux placée pour offrir des services, de sorte qu’à la fin, nous avons une mère et un bébé en bonne santé. Et si nous agissons ainsi, nous avons également une nation saine.”

 


Joignez-vous à notre communauté

Vous voulez vous joindre à la lutte contre la faim ? Inscrivez-vous à notre liste de diffusion pour rester informé(e) des dernières nouvelles et des derniers événements d’Action contre la Faim.

  • Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.

 

Comments