Menu

Renforcer la responsabilité en matière de Violence basée sur le genre en nutrition

Depuis 2013, Action contre la Faim s’efforce de devenir une organisation sensible à l’égalité du genre. Parmi ses initiatives, on peut citer l’élaboration et la mise en œuvre d’un ensemble de Standards minimums sur le genre qui constituent les exigences fondamentales que tous les bureaux de l’organisation doivent respecter en vue de prendre en compte les problèmes de genre dans leur travail et d’y répondre.

En nous appuyant sur cette volonté, nous avons lancé un projet de deux ans financés par le Bureau américain sur la population, les réfugiées et les migrations (BPRM) en vue d’améliorer la responsabilité des organisations de nutrition humanitaire en termes d’atténuation et de prévention de la violence basée sur le genre. Pour atteindre cet objectif, Action contre la Faim a lancé des initiatives d’intégration des questions d’égalité des genres dans trois pays pilotes (Bangladesh, Soudan du Sud et Mauritanie) ainsi qu’en collaboration avec le Groupe Nutrition Mondiale.

 

QUE FAISONS-NOUS?

NORMALISATION

 
DÉVELOPPEMENT DES CAPACITÉS

 
FACILITATION

 

Nous fournissons un soutien technique aux bureaux d’Action contre la Faim afin de les aider à mettre en place les Standards minimums sur le genre. Ceux-ci comprennent la réalisation d’analyses sur le genre afin de comprendre les besoins, les capacités et les vulnérabilités spécifiques des hommes et des femmes de tous âges.

Afin d’améliorer la responsabilité, nous formons des intervenants œuvrant dans le domaine de la nutrition humanitaire (notre personnel et nos partenaires en nutrition) afin qu’ils intègrent les considérations sur la VBG dans leurs programmes nutritionnels. Plus nous formons de personnes, plus notre impact est important.

En nous basant sur les directives sur la VBG du Comité permanent interorganisations, nous adaptons nos outils et ceux du le Groupe Nutrition mondiale afin d’y intégrer les considérations sur la VBG. En facilitant l’utilisation de ces directives, nous atténuons les risques liés à la VBG dans nos interventions.

 

Qu’avons-nous appris?

Alors que nous terminons la première année du projet, nous travaillons à intégrer des changements significatifs et à identifier les leçons apprises. Les témoignages suivants ont été recueillis au Bangladesh, en Mauritanie et au Sud-Soudan (en anglais seulement):

Bangladesh:
Changing Perspectives
Mauritania
Awakening Awareness
South Sudan:
Changing Behaviours
South Sudan:
Putting on Gender Glasses

Télécharger PDF

Télécharger PDF

Télécharger PDF

Télécharger PDF

 

 
Don du gouvernement des États-Unis
Gift of the United States Government

 

 

Comments