Menu

Les menaces contre les équipes humanitaires mettent en péril les efforts d’aide en République centrafricaine

Les violents affrontements survenus après le décès d’un chauffeur de taxi moto ont une fois de plus poussé à bout les résidents de Bangui, capitale de la République centrafricaine alors que le pays se prépare pour des élections faisant partie de la transition politique en cours à la suite du coup d’Etat de 2013.

Les menaces contre les organisations humanitaires ont également augmenté dans le pays, y compris envers Action contre la Faim dont l’unité de Bangui a été pillée durant les récentes émeutes.

«Nos bureaux ont été complètement saccagés et détruits» a déclaré Alexandre Le Cuziat, directeur des opérations chez Action contre la Faim pour la région Afrique. «Nous sommes préoccupés par toutes les personnes touchées par ces nouvelles violences, pour les bénéficiaires de nos programmes, en particulier les plus vulnérables d’entre eux, à savoir les enfants et les familles déplacées ».

Il ajoute que l’insécurité, qui met de la pression aussi bien sur les travailleurs humanitaires que sur les citoyens de la République centrafricaine, met en danger la vie de 2,7 millions de personnes dans un pays fragile et qui se fie à l’aide d’organisations telles qu’Action contre la Faim.

Grâce à votre soutien, Action contre la Faim a aidé 367 114 personnes en République centrafricaine en 2014 dont plus de 100 000 dans des régions éloignées où des personnes déplacées ont trouvé refuge. Cela comprend le traitement de la malnutrition pour plus de 10 000 enfants de moins de cinq ans – de même que 800 enfants admis et traités cette année rien qu’à Bangui.

Carrie Lehmeier, représentante de la Division Internationale de l’Aide Humanitaire du département des Affaires étrangères, du Commerce et du Développement du gouvernement canadien, a récemment visité l’équipe d’Action contre la Faim à Bangui.

Elle a fait le tour de l’Unité de Nutrition Thérapeutique située dans le Centre Pédiatrique de Bangui (CPB) et a rencontré le responsable de l’équipe médicale, Jean Chrysostome Gody, de même que le personnel d’Action contre la Faim, qui a offert un soutien technique et matériel continu au CPB.

Le CPB fournit un traitement qui sauve la vie des enfants de moins de cinq ans. Grâce à votre aide, Action contre la Faim traite plus de 40% de cas de malnutrition aigüe sévère à travers le pays.

La République centrafricaine est un des pays les plus pauvres au monde avec un Indice de Développement Humain classé 180e sur 186 pays. Son taux de mortalité infantile, qui est de 164 pour 1000 naissances, est un des plus élevés au monde. La situation humanitaire dans le pays s’est dégradée depuis l’éclatement de la guerre civile en 2012 et cette année, il est estimé que 56% de la population aura besoin d’aide humanitaire.

Grâce à votre soutien, Action contre la Faim a aidé les citoyens de la République centrafricaine pendant neuf ans – y compris ceux actuellement réfugiés dans les pays voisins du Tchad et du Cameroun.

Votre compassion sauve des vies. Faites s’il-vous-plaît un don dès aujourd’hui.

 

 

Comments

Post a Comment

Your email is kept private. Required fields are marked *