Menu

L’importance du dépistage, la prévention d’abord!

Mass Screenings - Action Against Hunger

L’état nutritionnel d’un enfant est évalué à l’aide d’une bande MUAC (mesure de la circonférence du bras). Photo : Ben Stevens pour Action contre la faim, Mali

Comme la plupart des problèmes de santé, la malnutrition peut être mieux prise en charge et traitée lorsqu’elle est détectée suffisamment tôt. Les dépistages de masse des enfants de moins de cinq ans, ainsi que des femmes enceintes et allaitantes – les groupes les plus vulnérables à la dénutrition – sont un moyen efficace d’identifier les cas de malnutrition et d’assurer que les personnes souffrant de malnutrition reçoivent les soins médicaux essentiels dont elles ont besoin, avant qu’il ne soit trop tard.

Les dépistages de masse sont l’une des façons dont Action contre la faim aide de manière durable à améliorer l’état nutritionnel des enfants de moins de cinq ans et des femmes enceintes et allaitantes dans les régions de Kayes, Kita et Sikasso au Mali grâce au projet de Lutte intégrée contre la malnutrition chronique au Mali en partenariat avec le gouvernement du Canada. Nos équipes ont récemment coordonné un dépistage de masse dans la région de Kayes, aligné sur le protocole national de prise en charge de la malnutrition aiguë, qui a atteint plus de 70 000 enfants dont 37 000 filles (51%) âgées de 6 à 59 mois.

Ces campagnes de dépistage de masse reposent sur le soutien de relais communautaires, qui proviennent du milieu et qui reçoivent une formation ciblée afin de pouvoir identifier avec précision les cas de malnutrition. Les relais communautaires jouent un rôle essentiel car ils bénéficient de la confiance de la population locale et sont des intermédiaires entre les communautés et les services de santé locaux.


L’état nutritionnel d’un enfant est évalué à l’aide d’une bande MUAC (mesure de la circonférence du bras). Photo : Ben Stevens pour Action contre la faim, Mali

Les relais communautaires utilisent un bracelet gradué aussi appelé périmètre brachial ou MUAC – un outil simple et efficace dans la lutte contre la malnutrition – pour mesurer l’épaisseur du tissu musculaire et graisseux sous-cutané du bras gauche. Le brassard codé par couleur permet aux relais communautaires d’identifier si un enfant est en bonne santé (vert), modérément sous-alimenté (jaune) ou gravement sous-alimenté (rouge). La bande MUAC pour les adultes, a également été utilisée avec plus de 10 000 femmes enceintes et allaitantes pour détecter la malnutrition. En plus d’apprendre à utiliser correctement la bande MUAC, les relais communautaires sont également formés sur l’évaluation des œdèmes (gonflements des pieds), le remplissage des fiches de pointage et de référence et au suivi des enfants sous-alimentés au centre de santé, et plus tard à la maison.

Le dépistage a révélé que 2% des enfants de la région souffraient de malnutrition aiguë modérée et que 0,5% souffraient de malnutrition aiguë sévère. « Dans notre région, des niveaux très élevés de malnutrition sont observés de juin à septembre », explique Dr. Samou Diarra, point focal de la nutrition, district de santé de Kayes. « Cette campagne de dépistage a permis de détecter les cas à temps et d’assurer leur prise en charge immédiate. »


Un groupe d’enfants en attente de dépistage de la malnutrition dans la région de Kayes, au Mali. Photo : Action contre la faim

Les enfants identifiés comme souffrant de malnutrition ont été immédiatement dirigés vers les centres de santé locaux, où ils ont reçu un traitement avec des aliments thérapeutiques prêts à l’emploi comme Plumpy’Nut. Les aliments thérapeutiques sont des produits de base de l’aide humanitaire, car ils sont très efficaces, rentables et sans danger pour les enfants souffrant de malnutrition, qui ont du mal à digérer des aliments complexes.

« Action contre la faim est associé à toutes les grandes victoires remportées par le district sur la malnutrition », déclare le Dr. Diarra, qui travaille avec l’organisation depuis 2017, soulignant les données de l’enquête SMART qui montrent une diminution de la malnutrition aiguë globale de 14,2% en 2017 à 5,6% en 2020. « L’expérience de ces dernières années nous a montré que la victoire contre la malnutrition sous toutes ses formes, principalement la malnutrition chronique, se situe au niveau de la prévention. »

Le projet Lutte intégrée contre la malnutrition chronique au Mali, financé par Affaires mondiales Canada, vise à améliorer durablement l’état nutritionnel des enfants de moins de cinq ans et des femmes en âge de procréer. Le projet quinquennal s’attaquera à trois causes majeures de la malnutrition chronique : l’accès à des soins adéquats, un environnement sain et une nutrition adéquate.

 

Comments