Menu

Après un incendie dans le plus grand camp de réfugiés du monde, l’équipe de Communication avec les communautés aide les familles à se réunir.

largest refugee camp - Action Against Hunger

Un travailleur humanitaire recueille des informations auprès des familles touchées par l’incendie. Crédits photo : Action contre la faim, Bangladesh.

Le 22 mars, un incendie dévastateur a ravagé Kutupalong-Balukhali, le plus grand camp de réfugiés au monde, réduisant en cendres des milliers d’abris et laissant plus de 45 000 personnes déplacées. Le camp, situé à Cox’s Bazar, au Bangladesh, abrite près d’un million de réfugiés rohingyas. Dans le chaos de l’incendie, des enfants ont été séparés de leurs parents alors qu’ils couraient pour se mettre à l’abri. En plus de leur toit, de nombreuses personnes ont perdu tous leurs biens, notamment leurs cartes d’identité, leurs cartes d’assistance alimentaire et d’autres documents essentiels pour travailler et accéder aux services essentiels.

Une communication efficace est fondamentale pour la réponse humanitaire et particulièrement au lendemain d’une crise. À Kutupalong-Balukhali, un camp de la taille d’une ville dont les besoins évoluent rapidement, la diffusion des informations est un véritable défi. C’est là qu’intervient « Communication avec les communautés ». Les activités de Communication avec les communautés sont soutenues par le Gouvernement du Canada et gérées par Action contre la faim et nos organisations partenaires à Kutupalong-Balukhali. Communication avec les communautés permet de s’assurer que les résidents du camp ont accès à des informations précises et opportunes afin qu’ils puissent prendre des décisions éclairées, accéder aux services d’aide vitaux et obtenir le soutien dont ils ont besoin. Il fournit également des mécanismes de rétroaction pour aider à renforcer la redevabilité des groupes de secours envers la communauté des réfugiés et améliorer la prestation de services.

L’équipe Communication avec les communautés d’Action contre la faim s’est immédiatement mobilisée pour aider les personnes touchées par l’incendie et réunir les familles qui avaient été séparées. À l’aide de messages audio d’intérêt public, ils ont donné des conseils aux parents et aux gardiens qui avaient été séparés de leurs enfants, et ont indiqué aux enfants ce qu’ils devaient faire s’ils étaient perdus. Le personnel de Communication avec les communautés a également exploré les zones sinistrées pour fournir des informations et une assistance aux nombreux occupants du camp qui avaient été déplacés.

En explorant la région, le personnel a rencontré Taslima, qui était en larmes au bord de la route avec ses deux enfants. Sa maison avait brûlé dans l’incendie et son mari était introuvable. Heureusement, la séparation de la famille a été brève : le personnel a amené Taslima et ses enfants dans un centre voisin d’Action contre la faim, où son mari, Mohammed, s’était également rendu pour retrouver sa famille. Ils ont couru l’un vers l’autre, des larmes coulant sur leurs visages. Lorsque Mohammed a pris dans ses bras sa fille de trois ans, son visage s’est illuminé de joie. « En cette période de détresse, nous essayons de fournir un service inestimable pour ce qui est le plus nécessaire : le bien-être d’une famille », explique Ridoanur Rahaman, membre de l’équipe de Communication avec les communautés.


Le personnel de Communication avec les communautés a aidé Mohammed à retrouver sa femme et ses enfants après l’incendie. Crédits photo : Jahadul Islam, Action contre la faim, Bangladesh

Depuis l’incendie, le personnel de Communication avec les communautés a réuni 29 personnes avec leurs familles et en a approché des centaines d’autres par le biais de séances de sensibilisation, au cours desquelles il partage des informations sur la manière d’accéder à la nourriture et à l’assistance médicale ainsi que sur la procédure à suivre en cas de perte de documents d’identité. Ces séances de sensibilisation permettent aux personnes touchées par l’incendie de savoir où trouver de l’aide et comment accéder aux ressources dont elles ont besoin pour se remettre sur pied.

En plus de permettre le partage d’informations essentielles dans les situations d’urgence, la Communication avec les communautés offre aux résidents du camp la possibilité de partager leurs expériences et de s’informer sur la nutrition, la santé mentale, l’hygiène et sur tout autre sujet ayant un impact sur leur bien-être. Cela se fait par le biais de sessions d’information en groupe, de partage d’informations en face à face et de matériel audiovisuel conçu en fonction des besoins spécifiques de la communauté.

Communication avec les communautés offre également aux femmes et aux adolescentes rohingyas la possibilité de faire entendre leur voix sur des questions telles que la protection et la dignité, la violence basée sur le genre et la prise de décision au sein du foyer, tout en donnant leur avis sur leurs propres priorités et préoccupations concernant la vie dans le camp.

Affaires mondiales Canada soutient les activités d’Action contre la faim à Cox’s Bazar depuis avril 2017, en facilitant une intervention multisectorielle qui comprend des activités de nutrition et de santé, d’eau, d’assainissement et d’hygiène; de santé mentale et de pratiques de soins, ainsi que les activités de « Communication avec les communautés » pour l’éducation publique et le partage d’informations.


Projet réalisé avec l’appui financier du gouvernement du Canada accordé par Affaires mondiales Canada (AMC).

 


Joignez-vous à notre communauté
Vous voulez vous joindre à la lutte contre la faim ? Inscrivez-vous à notre liste de diffusion pour rester informé(e) des dernières nouvelles et des derniers événements d’Action contre la faim.

  • Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.

 

Comments