Menu

Vous rendez nos succès possibles

ÉRUPTION DU VOLCAN DE FUEGO: ACTION CONTRE LA FAIM MOBILISE SES ÉQUIPES D’URGENCE

 

ÉLÉMENTS CLÉS

 

  • En raison de la saison des pluies, de possibles inondations dans les prochaines semaines pourraient aggraver la situation des plus d’1,7 millions de personnes affectées.
  • L’équipe d’urgence WaSH (eau, assainissement et hygiène) d’Action contre la Faim a été déployée dans le département d’Escuintla au Guatemala pour évaluer les besoins en eau potable, assainissement et hygiène des populations touchées par l’éruption.
  • Action contre la Faim travaille de concert avec les autorités locales et CONRED, le Coordinateur National de la Réduction des Risques de Catastrophe.

 

LA SITUATION ACTUELLE

L’éruption mortelle du Volcan de Fuego au Guatemala ce dimanche 3 juin a provoqué la destruction de nombreux villages voisins, avec un nombre de morts estimé maintenant à 70 personnes, et 200 autres disparus.

« L’air est pratiquement irrespirable. Dans 2 ou 3 jours, l’accès à l’eau et à des équipements sanitaires de base sera une problématique majeure dans la région » prévient Miguel Angel García, Représentant d’Action contre la Faim au Guatemala. « Notre préoccupation immédiate est donc de répondre à ces besoins pour les 3 200 personnes déplacées dans les abris temporaires déployés par les autorités locales ».

Environ 1,7 millions de personnes ont été affectées à des degrés divers après que des colonnes de cendre causées par l’éruption aient atteint plus de 10,000 mètres au-dessus du niveau de la mer, et après que d’importantes coulées pyroclastique (des mélanges de gaz très chauds et de matières volcaniques telles que cendres ou boue qui se déplacent rapidement) soient descendues à travers des ravins profonds, touchant les communautés qui vivaient en contrebas.

Des zones éloignées du département d’Escuintla, le plus durement frappé par l’éruption, sont actuellement hors d’atteinte des équipes de secours en raison de leur emplacement et du danger posé par les gaz toxiques. Cela ne fait qu’aggraver la crainte pour les gens qui y sont peut-être piégés.

“Nous sommes au cœur de la saison des pluies au Guatemala, ce qui peut causer des lahars – des écoulements de cendre et d’eau qui dévalent la pente des volcans », explique García.

« Les récentes coulées de lave peuvent générer de larges lahars qui peuvent encore déborder dans des villages ou hameaux qui n’ont pas encore été affectés dans une large partie d’Escuintla. Le nombre de disparus peut continuer d’augmenter.”

QUE FAIT ACTION CONTRE LA FAIM?

À la suite d’une première évaluation avec les autorités locales et le Coordinateur National de la Réduction des Risques de Catastrophe (CONRED), l’équipe d’urgence WaSH (eau, assainissement et hygiène) d’Action contre la Faim œuvre pour garantir l’accès à l’eau potable dans les 10 abris temporaires qui ont été établis.

L’équipe sera également en charge de la remise en route des systèmes de puits et de distribution d’eau, de l’évaluation de l’impact de la catastrophe sur les moyens d’existence et de la mise en place de programmes d’appui économique.

###

Photos: Accion contra el Hambre

Comments