Menu

Alors que l’Inde lutte contre la deuxième vague de COVID-19, Action Contre la faim répond à la crise de famine qui s’annonce

India second wave covid

Distribution de paniers alimentaires à Mumbai. Photo: Sudharak Olwe pour Action contre la Faim, Inde.

Alors que l’Inde continue de lutter contre la dernière vague de COVID-19, Action contre la faim s’efforce de soutenir le système de santé saturé et de répondre à une crise alimentaire imminente. La pandémie a intensifié l’insécurité alimentaire dans tout le pays, perturbant les chaînes d’approvisionnement, limitant les possibilités d’emploi et laissant des millions de familles dans une profonde détresse financière et dans l’incapacité d’accéder à une alimentation adéquate ou à d’autres produits de première nécessité.

« Avec une grande partie de l’Inde désormais verrouillée et des services de santé qui peinent à suivre, nous craignons que la famine et la malnutrition ne suivent rapidement la dernière vague de COVID-19 en Inde, en particulier pour les groupes vulnérables comme les jeunes enfants et les mères enceintes et allaitantes », a déclaré Snigdha Sahal, directeur exécutif d’Action contre la faim Inde.

Avant la pandémie, deux tiers de la population indienne vivaient dans la pauvreté et quatre enfants sur dix souffraient de malnutrition chronique. Les recherches montrent que la pandémie a eu un impact dévastateur sur les revenus et a aggravé la sécurité alimentaire en Inde. Action contre la faim distribue des paniers alimentaires contenant des produits de base comme de l’huile, du sel, du millet, du blé, des cacahuètes et des épices pour aider les familles dans le besoin à faire face à la réduction de leurs revenus et à la perte de leurs moyens de subsistance. À ce jour, plus de 200 tonnes de rations sèches ont été livrées aux familles vulnérables, et 200 tonnes supplémentaires devraient être livrées dans les mois à venir.

Depuis le début de la pandémie, les quelque 200 employés d’Action contre la faim dans le pays ont soutenu 41 000 femmes enceintes et allaitantes et traité 6 000 enfants souffrant de malnutrition. Nous avons également passé plus de 55 000 appels téléphoniques pour fournir aux gens des informations fiables sur les précautions à prendre et les vaccins contre le COVID-19, et pour répondre aux besoins croissants en matière de nutrition et de prévention de la faim, de gestion du stress et de santé mentale.

Ces mesures ont aidé des parents comme Ashwini, une mère allaitante de 32 ans, à accéder à des informations sanitaires essentielles et à gérer la détresse psychologique causée par la crise. Après une grossesse difficile marquée par une forte anxiété et des complications de santé, son fils Shaurya, âgé maintenant de cinq mois, est né prématurément.

« La pandémie a provoqué de l’anxiété chez les mères allaitantes », explique Deepawali Kadam, mobilisatrice communautaire pour Action contre la faim.

Ashwini dit s’être souvent sentie paranoïaque dans les jours qui ont suivi la naissance de son fils. « Je me souviens avoir appelé Deepawali didi la nuit une fois, alors que j’avais une légère fièvre et un rhume. J’étais très inquiète de savoir si cela affecterait mon bébé, car je l’allaitais. C’est grâce à leur soutien constant et à leurs conseils sur les aliments à consommer et sur l’allaitement que j’ai pu m’en sortir sans quitter la maison pendant cette pandémie », dit-elle.


Deepawali Kadam, mobilisatrice communautaire d’Action contre la faim, donne des conseils en matière de nutrition à Ashwini, dont le fils est né prématurément pendant la pandémie. Photo: Sudharak Olwe pour Action contre la faim, Inde.

Action contre la faim collabore également avec les autorités et les partenaires locaux pour fournir les équipements nécessaires aux hôpitaux publics et aux travailleurs de première ligne afin qu’ils puissent continuer à fournir des services de santé essentiels. En date du 10 mai 2021, 249 264 masques, visières, gants et désinfectants ont été fournis aux travailleurs de première ligne du gouvernement, et 10 797 kits PPE ont été distribués aux autorités locales et aux hôpitaux de Mumbai. Des fournitures supplémentaires, dont 30 000 EPI et masques N95, 30 unités de ventilation, 120 moniteurs fœtaux et machines BiPap, et 3 500 dispositifs médicaux, notamment des oxymètres et des nébuliseurs, devraient être livrés dans les prochains mois.


Comments