Menu

Besoin urgent : Fonds de secours COVID-19 pour aider les plus vulnérables

COVID-19 relief appeal - Action Against Hunger

Photo : Khadija Farah pour Action contre la faim, Somalie

Les pays d’Afrique de l’Est se préparent au pire après des années de sécheresse, d’inondations, d’invasions de criquets et de conflits.

Action contre la faim a lancé un Fonds de secours COVID-19 pour appuyer son travail vital dans plus de 45 pays, y compris dans des régions fragiles d’Afrique de l’Est qui subissent déjà les conséquences d’années de sécheresse, d’inondations, d’invasions de criquets sans précédent et, dans certains endroits, de conflits armés.

Compte tenu du nombre de cas confirmés qui augmente chaque jour, Action contre la Faim est profondément préoccupée par l’effet que COVID-19 aura sur ceux qui souffrent déjà de la faim et de la malnutrition. Dans le monde, 821 millions de personnes sont sous-alimentées, dont 50 millions d’enfants. La sous-alimentation affaiblit considérablement le système immunitaire, ce qui rend plus difficile la lutte contre les infections et les maladies, ainsi que le rétablissement.

Alors que la pandémie se propage, nous sommes particulièrement alarmés par la perspective d’une épidémie de COVID-19 dans des zones où la distanciation sociale est impossible, comme les quartiers surpeuplés dans les villes et les camps de réfugiés, et où l’accès aux soins et aux installations sanitaires est à des heures de marche, dans les régions reculées du Sud-Soudan, du Kenya, de l’Afghanistan ou du Guatemala, par exemple. De nombreuses mesures de santé publique visant à enrayer la propagation des maladies, notamment la promotion du lavage des mains et d’autres pratiques d’hygiène, sont considérablement entravées par le manque d’accès à l’eau potable et au savon.

« Les systèmes de santé dans les régions où nous travaillons ont fait des progrès impressionnants ces dernières années, mais ils demeurent extrêmement fragiles. La COVID-19 pourrait nous pousser à un point de rupture », déclare Ahmed Khalif, directeur national d’Action contre la faim en Somalie. « Cette crise est un véritable test pour les humanitaires et pour ce que nous représentons : elle ne nous donne pas le luxe de nous préparer et nous devons y faire face avec ce que nous avons. Pour des millions de personnes, cela signifie pas d’eau, pas de savon, une mauvaise nutrition, un logement inadéquat et des soins de santé limités. »

Pour arrêter la propagation du coronavirus et sauver des vies, nos équipes travaillent 24 heures sur 24. Nous travaillons en partenariat avec les gouvernements pour mettre en place des installations de quarantaine, nous nous empressons d’acheter des fournitures et des équipements médicaux, nous renforçons les capacités de notre personnel et d’autres personnes, tout en continuant à fournir des programmes de nutrition, de sécurité alimentaire, d’eau, d’assainissement et d’hygiène vitaux. Nous éduquons également la population sur le nouveau coronavirus et sur la manière d’enrayer sa propagation par le biais de messages textuels, de stations de radio locales et d’actions de proximité. Un financement est nécessaire de toute urgence pour intensifier ce travail afin de répondre à la demande croissante.


FONDS DE SECOURS COVID-19
Aidez-nous à intensifier nos efforts pour arrêter la propagation et sauver des vies.


 


 


Le personnel d’Action contre la faim organise une session d’éducation à l’hygiène pour les familles déplacées au Nigeria. Photo : Sébastien Duijndam pour Action contre la faim, Nigéria

« Les gens dépendent de nous. Nous ne pouvons pas arrêter nos efforts de prévention et de traitement de la faim du fait de la pandémie, alors notre personnel prend des risques », déclare Hajir Maalim, directeur régional d’Action contre la faim pour la Corne et l’Afrique de l’Est. « Même dans les meilleurs moments, nous n’avons pas assez de fonds ou de fournitures médicales. »
Le Fonds de secours COVID-19 d’Action contre la faim contribuera à sécuriser les approvisionnements, à augmenter les capacités du personnel et à renforcer les systèmes de santé locaux.

« La pandémie représente un défi considérable pour le secteur humanitaire », déclare Danny Glenwright, directeur exécutif d’Action contre la faim Canada. « Les organisations humanitaires doivent maintenant pivoter pour empêcher la propagation de COVID-19 dans les camps de réfugiés et parmi les groupes les plus pauvres. »

« Nous devons réfléchir à l’impact à long terme que cette pandémie aura sur les communautés qui vivent déjà en marge. Lorsque l’économie mondiale souffre, les effets sur les populations les plus pauvres du monde sont les plus dévastateurs, entraînant les populations dans la faim et la pauvreté », ajoute Danny Glenwright. « Alors que le virus continue de se propager, il pourrait avoir un impact sur la production alimentaire et exacerber l’insécurité alimentaire. »


FONDS DE SECOURS COVID-19
Aidez-nous à intensifier nos efforts pour arrêter la propagation et sauver des vies.


 


 

 

Comments