Menu

Amérique latine : la COVID-19 pourrait faire basculer 29 millions de personnes supplémentaires dans la pauvreté

Poverty in Latin America - Action Against Hunger

Des volontaires et travailleurs et travailleuses de terrain d’Action contre la faim en Colombie. Photo : Dennis Zevallos pour Action contre la faim, Pérou.

Pour une grande partie de l’Amérique latine, la faim causée par la pandémie de coronavirus est plus redoutée que la maladie elle-même. « Il s’agit d’une région où une personne sur trois était confrontée à l’insécurité alimentaire avant même l’apparition des premiers cas de COVID-19 », explique Benedetta Lettera, notre responsable régionale pour la région. « Un rapport récent de la Commission économique pour l’Amérique latine et les Caraïbes prévoit une contraction de 5 % de l’économie et une augmentation du chômage à plus de 11 % – ce qui en fait la plus grande crise du siècle dernier ».

Comme les restrictions de mouvement et les mesures de confinement ont un impact sur l’alimentation quotidienne de millions de personnes, elles sont de plus en plus difficiles à maintenir : « À Lima, le marché de rue n’a pas mis longtemps à réapparaître après plus de 40 jours d’isolement. Les exigences d’isolement social ne sont plus respectées », explique América Arias, notre directrice de pays au Pérou, où l’on compte plus de 129 000 cas confirmés.

Le Pérou connaît également d’importants déplacements internes : 165 000 personnes ont demandé des transferts humanitaires pour tenter de quitter la capitale et de retourner dans leur ville natale en raison de la perte de leur emploi. « Nous voyons des groupes de personnes camper sur le bord des routes du pays, en attente de transport. On a déjà signalé des décès d’enfants pendant le voyage, ainsi que des morts et des meurtres sur le bord des routes », declare Mme Arias.


Nos équipes distribuent de la nourriture à Lima, au Pérou. Photo : Dennis Zevallos pour Action contre la faim, Pérou.

En Colombie, notre directeur national John Orlando s’inquiète pour les centaines de Vénézuéliens qui tentent de rentrer chez eux : « Des autobus provenant de différentes régions du pays arrivent à des postes frontières comme celui de Norte de Santander et, dans ces situations, il est essentiel de garantir une protection pour minimiser les risques de contagion des deux côtés de la frontière ». Parmi les autres populations potentiellement à haut risque figurent les populations indigènes de la région amazonienne et de la ville frontalière de Leticia entre le Pérou et le Brésil, le pays où l’on recense le plus grand nombre de cas en Amérique latine.

Au Guatemala, où l’état d’urgence a été prolongé jusqu’au 4 juin, on s’inquiète de la capacité limitée de dépistage et de la tendance croissante des migrants à rentrer chez eux. « Le Guatemala ne compte que 13 médecins et infirmières pour 10 000 habitants, alors que dans certaines régions, il n’y a qu’une seule unité de soins intensifs pour 400 personnes. Le pays possède l’un des systèmes de santé les moins bien équipés d’Amérique latine », explique Miguel Ángel García, notre directeur régional pour l’Amérique centrale. « En outre, plus de 70 % de la population active est confrontée à une extrême incertitude économique, car elle ne dispose ni de contrats de travail ni de filets de sécurité sociale et dépend donc des revenus quotidiens pour sa subsistance. Compte tenu de l’impossibilité pour beaucoup de gagner un revenu suffisant, nous pouvons nous attendre à une augmentation de la malnutrition infantile, qui touchait déjà la moitié des enfants de moins de cinq ans du pays avant la pandémie. »

Ces mêmes préoccupations socio-économiques et sanitaires sont aggravées par les migrations : « Les envois de fonds des migrants guatémaltèques à l’étranger seront réduits d’au moins 25 %, au moment même où les familles en ont le plus besoin. D’autre part, les gouvernements des États-Unis et du Mexique ont continué à expulser les personnes détenues à leurs frontières – sans contrôle sanitaire approprié. Cela a conduit un nombre indéterminé de migrants atteint par le virus à retourner au Guatemala, à un moment où le système de santé et de protection sociale est soumis à la plus forte pression », ajoute M. García.


Nos équipes d’urgence au Pérou interviennent auprès des familles les plus vulnérables. Photo : Dennis Zevallos pour Action contre la faim, Pérou.

NOTRE RÉPONSE

Dans toute l’Amérique latine, nos équipes distribuent de la nourriture, du matériel de prévention et des produits d’hygiène. Nous effectuons également des transferts d’argent et soutenons la santé physique et mentale des personnes souffrant de la faim en raison de la pandémie.

Compte tenu de la diversité et de la spécificité des populations d’Amérique latine, nous adaptons notre action pour répondre aux besoins de chaque pays. Au Pérou, notre équipe collabore avec un réseau d’organisations locales péruviennes et vénézuéliennes – ensemble, nous avons distribué 44 tonnes de nourriture donnée par le secteur privé et les institutions péruviennes. En outre, nous nous associons au ministère de la Santé pour prévenir la propagation de la COVID-19 par des campagnes de messages et des distributions d’équipements de protection et de produits d’hygiène.

En Colombie, nous distribuons de la nourriture et surveillons l’état nutritionnel des enfants dans les zones frontalières, tout en travaillant à la prévention des maladies par la sensibilisation à l’hygiène et la distribution de fournitures dans les zones urbaines très peuplées, comme la ville de Bogota. Nous travaillons également en étroite collaboration avec des partenaires locaux pour désinfecter et prévenir les maladies dans les établissements de santé.

Au Guatemala et au Nicaragua, nous distribuons de la nourriture et des kits d’hygiène, nous désinfectons les installations sanitaires et nous formons le personnel aux mesures de prévention et de contrôle des infections.


Les travailleurs et travailleuses et les bénévoles d’Action contre la faim terminent tout juste la distribution de fournitures dans une zone urbaine. Photo : Dennis Zevallos pour Action contre la faim, Pérou.

 


Joignez-vous à notre communauté

Vous voulez vous joindre à la lutte contre la faim ? Inscrivez-vous à notre liste de diffusion pour rester informé(e) des dernières nouvelles et des derniers événements d’Action contre la faim.

  • Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.

 

Comments