Menu

Promouvoir l’allaitement maternel pour améliorer la santé maternelle et infantile au Kenya

Breastfeeding Room Kenya - Action Against Hunger

La salle d’allaitement de l’hôpital de référence de Kapenguria. Photo : Elphas Ngugi pour Action contre la faim, Kenya.

Tout au long de la journée, Jane Muthoni se rend dans la salle d’allaitement prévue à cet effet à l’hôpital central Kapenguria de West Pokot, au Kenya, pour nourrir son fils de 10 mois. Cette salle offre au personnel de l’hôpital un espace confortable et pratique pour allaiter pendant les heures de travail et accéder à du matériel éducatif sur l’allaitement et la nutrition des enfants.

L’allaitement maternel présente de multiples avantages pour la santé des bébés et de leurs mères, ce qui se traduit par une meilleure santé pour l’ensemble de la communauté. Il permet aux bébés de se développer sainement, en leur fournissant la meilleure nutrition possible et en les aidant à développer une réponse immunitaire forte pour combattre les infections. Il protège également les mères du diabète, des maladies cardiaques et de certains cancers, et contribue à renforcer le lien affectif entre la mère et l’enfant. En outre, l’allaitement permet aux familles d’économiser le coût élevé du lait maternisé et élimine le risque d’exposer les nourrissons à de l’eau contaminée, ce qui en fait un choix plus sûr et plus économique.

L’Organisation mondiale de la santé considère l’allaitement comme l’un des moyens les plus efficaces de garantir la santé et la survie de l’enfant et recommande l’allaitement exclusif jusqu’à l’âge de six mois. Mais pour les mères qui travaillent comme Jane, agente d’entretien à l’hôpital, concilier les responsabilités professionnelles et l’engagement de l’allaitement peut être un défi.

« Si la salle d’allaitement n’existait pas, je serais en grande difficulté », dit-elle. « Je devrais laisser mon enfant à la maison et je n’aurais pas de pauses dans la journée pour retourner l’allaiter. Je n’aurais pas pu être sûre que le lait que je lui laissais était bien traité. Cela aurait été difficile pour moi. »


Jane Muthoni discute des avantages de l’allaitement maternel avec un agent de santé. Photo : Elphas Ngugi pour Action contre la faim, Kenya.

Action contre la faim s’efforce de promouvoir l’allaitement maternel et de soutenir les mères comme Jane grâce au projet Systems Enhancement for Transformative Health (SETH) financé par Affaires mondiales Canada. Nous soutenons la construction de salles d’allaitement et formons le personnel clinique sur la meilleure façon de faire valoir les avantages de l’allaitement, de partager les meilleures pratiques et de favoriser la création de groupes de soutien locaux. Ces initiatives aident Kapenguria et d’autres hôpitaux du Kenya à obtenir l’appellation d’hôpital ami des bébés et à mettre en œuvre les dix étapes d’un allaitement maternel réussi.

« Ce que le projet apporte aux membres du personnel est considérable », explique le directeur médical, le Dr David Karuri. « En tant qu’établissement, nous sommes fiers de prendre soin des travailleurs au plus haut niveau possible. Une grande partie de notre personnel est en âge de procréer, et si nous avons besoin de leurs services professionnels après la maternité, nous avons également besoin qu’ils soient dans un état d’esprit optimal. En tant que directeur médical, la partie la plus difficile de mon travail consiste à m’assurer que je fournis aux patients un service qui soit de la plus haute qualité, du plus haut niveau. En outre, je dois pouvoir compter sur un personnel motivé car, au bout du compte, ce sont eux qui fournissent les services. »

En soutenant et en encourageant l’allaitement maternel, le projet SETH contribue à assurer un bon départ aux mères et aux bébés du Pokot occidental. Le projet a permis d’augmenter les taux d’allaitement exclusif chez les mères de la région et a contribué à dissiper les idées fausses sur la sécurité et l’efficacité de l’allaitement et à instaurer un dialogue sain entre les membres de la communauté.

« Je suis reconnaissante au groupe qui a apporté le programme d’allaitement à l’hôpital référent de Kapenguria », déclare Jane. « Grâce à cela, mon enfant peut être bien allaité, ce qui est très important pour la nutrition. »

Pour Miriam Cherop Mulasiwa, nutritionniste à l’hôpital, les avantages du programme sont clairs. « Notre salle d’allaitement a aidé nos agents de santé à continuer à soutenir l’allaitement et cela a montré un très bon exemple aux autres personnes de la communauté », dit-elle, notant que la fréquence des infections chez les bébés a diminué en conséquence. « En tant que nutritionniste, je me sens tellement bien quand je vois des mères allaiter leur bébé exclusivement et rester avec lui toute la journée. Elles sont tellement heureuses et je le suis aussi. »


Une infirmière aide une jeune mère à positionner son bébé pour l’allaiter à l’hôpital de référence de Kapenguria. Photo : Elphas Ngugi pour Action contre la Faim, Kenya.

Les activités de promotion de l’allaitement maternel sont organisées par le projet Systems Enhancement for Transformative Health (SETH), mis en œuvre par Action contre la faim et Helen Keller International avec le soutien financier d’Affaires mondiales Canada. Ce projet est axé sur la santé et la nutrition des mères, des nouveau-nés et des enfants.


Projet réalisé avec l’appui financier du gouvernement du Canada accordé par Affaires mondiales Canada (AMC).

 


Joignez-vous à notre communauté
Vous voulez vous joindre à la lutte contre la faim ? Inscrivez-vous à notre liste de diffusion pour rester informé(e) des dernières nouvelles et des derniers événements d’Action contre la faim.

  • Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.

 

Comments