Menu

À LA RENCONTRE DE VICTORIA : NOTRE RESPONSABLE DE PROGRAMME SE REND AU NÉPAL

Peu avant la première date anniversaire du séisme au Népal, Victoria, notre Responsable de Programme ACF Canada, s’est rendue dans le pays afin d’apporter un soutien technique à l’enquête SMART menée dans les zones touchées, afin de mesurer les niveaux de malnutrition au bout d’un an. Victoria nous raconte son séjour et comment s’est déroulé le processus de reconstruction dans les communautés.

Pour quelles raisons vous êtes-vous rendue au Népal?

« L’objectif principal de mon voyage consistait à apporter un soutien technique à la Méthodologie SMART  pour les enquêtes nutritionnelles qui allaient être menées dans les zones touchées par le séisme un an après qu’il se soit produit. J’ai mené une formation d’une semaine au programme SMART, destinée aux responsables d’enquêtes de diverses organisations humanitaires.

Victoria avec les participants à la formation SMART , Avril 2016.

Comment se déroule le processus de reconstruction ?

« Je n’ai malheureusement pas pu quitter Katmandou et me rendre dans les campagnes, qui ont été durement touchées par le séisme. De ce que j’ai pu voir à Katmandou, la situation recommence à évoluer et il ne reste plus beaucoup de décombres. Certains sites historiques ont été détruits et certains sont déjà en cours de reconstruction. Bien qu’une année se soit écoulée depuis le premier séisme, de nombreuses familles vivent toujours dans des tentes et des abris temporaires. »

Un site historique à Katmandou, Népal, Avril 2016.

Quel est le souvenir le plus marquant de votre séjour à Katmandou ?

« J’ai été réellement impressionnée par la résilience des Népalais et par l’importance qu’ils accordent à la famille. Après le séisme, les personnes ont quitté leur travail et leur foyer pour retourner s’occuper des membres de leur famille, qui avaient tout perdu. Aujourd’hui encore, bien qu’ayant des emplois stables, certaines familles vivent toujours dans des abris temporaires en dépit du froid hivernal, sans savoir précisément quand elles pourront reconstruire leur foyer ou en trouver un autre. »

Avez-vous pu faire des activités, en dehors de votre travail, pendant que vous étiez sur place ?

« Pendant l’une de mes journées de congés lors de mon séjour au Népal, j’ai participé à mon premier festival Holi, festival du printemps hindou, également connu sous le nom de festival des couleurs. C’était extraordinaire de voir la ville entière « jouer » Holi, avec des individus qui s’amusent, se poursuivent et se lancent de la poudre sèche et de l’eau colorée. On croise de nombreux enfants équipés de pistolets à eau ou on se retrouve soudainement trempée, alors qu’on marche dans la rue, par des ballons remplis d’eau colorée. Et tout le monde se prenait vraiment au jeu : riches et pauvres, hommes et femmes, enfants et adultes. »

Une petite fille profitant du festival Holi à Katmandou, Népal, Avril 2016. 

Comments

Post a Comment

Your email is kept private. Required fields are marked *