Menu

Nutrition

Par ses programmes de nutrition, Action contre la Faim (ACF) traite et prévient la malnutrition aiguë chez les personnes les plus vulnérables, dont les jeunes enfants et les femmes enceintes ou allaitant. Nous lançons ces programmes le plus souvent en période de crise; par exemple lorsqu’un tremblement de terre anéantit une ville, lorsque la guerre civile déchire un pays, lorsque la sécheresse mène à la famine ou encore lorsque des familles fuient la violence pour se retrouver victimes de la faim. Les contextes dans lesquels nos programmes évoluent sont variés : des villages de montagne reculés jusqu’aux villes divisées par des conflits ethniques, en passant par des camps de réfugiés ou de déplacés dans leur propre pays.

Selon les exigences particulières à chaque situation, son contexte et la culture locale, ACF conçoit un programme de nutrition qui répondra le mieux aux besoins de la population-cible. Les composantes principales de ce programme comprennent une évaluation des besoins alimentaires de la communauté en
question, le traitement et la prévention de la malnutrition ainsi que la formation technique des travailleurs nationaux chargés de la nutrition et de la santé publique. L’approche s’articule autour d’une stratégie souple de réaction pour mieux nous adapter à des conditions susceptibles de changer rapidement. Dès que les conditions le permettent, nous nous efforçons d’intégrer nos programmes aux structures existantes de santé publique, pour assurer le bien-être nutritionnel futur de la communauté.

Evaluation des besoins alimentaires

La compréhension des causes profondes de chaque crise conduisant à la malnutrition est essentielle pour concevoir et mettre en œuvre un programme efficace. ACF tire partie de l’éventail complet de son expertise technique — en nutrition, en sécurité alimentaire, en eau potable et assainissement et en santé— pour mieux analyser chaque situation. En plus des données primordiales sur les indicateurs nutritionnels de base, l’évaluation comprend des renseignements sur la culture, les infrastructures et la géographie locale. Les résultats de cette analyse contribuent à déterminer le nombre et l’emplacement des centres de distribution requis pour soulager efficacement la crise alimentaire.

Traitement et prévention de la malnutrition aiguë

Forte de son quart de siècle d’expérience, ACF  a mis au point une méthode efficace de traitement de la malnutrition aiguë qui inclut des protocoles testés sur le terrain et des produits nutritionnels approuvés par une commission consultative scientifique internationale. Des cliniques thérapeutiques offrent des soins jour et nuit aux personnes les plus atteintes par la malnutrition aiguë — nourrissons, jeunes enfants, femmes enceintes ou allaitant. Sans un traitement adéquat, ces femmes et enfants feraient face à une mort imminente. Une fois soignées, la majorité de ces personnes peuvent retourner dans leur famille 30 jours plus tard.

Afin de prévenir une rechute chez ceux qui quittent guéris les cliniques thérapeutiques, et pour porter secours à ceux qui souffrent de malnutrition aiguë mais qui ont besoin de soins moins intensifs, les centres de nutrition d’appoint procurent un traitement hebdomadaire. Notre personnel évalue de près la santé nutritionnelle des bénéficiaires et dispensent des préparations alimentaires thérapeutiques pouvant être consommées sans préparation spéciale et transportées facilement dans des lieux reculés. Souvent mobiles, ces centres aident également ceux qui ne peuvent joindre le réseau des cliniques de traitement thérapeutique. En plus des soins médicaux et nutritionnels qu’elle dispense, ACF organise des activités dans les deux types de centres pour encourager l’interaction sociale, renforcer les liens familiaux et former les soignants à l’hygiène et la nutrition.

Formation technique et soutien des équipes sur place

Même en temps de crise, lorsque nous nous employons à sauver des vies, nous contribuons déjà à renforcer et à reconstruire l’infrastructure des soins de santé. Nous y arrivons en embauchant, dès le démarrage, des membres de la communauté locale qui constituent la majeure partie de nos équipes sur le terrain. Dès que la situation se stabilise, nous adaptons peu à peu nos programmes de façon à ce qu’ils s’intègrent au système de santé publique du pays. Dès que la crise se résout et qu’ACF peut quitter le pays, le personnel local reste pour continuer à améliorer la santé nutritionnelle de sa communauté.